Vidéo Osez! Dare! (version longue)

Téléchargement : MP4 format (165 Mo)

Transcription : Vidéo Osez! Dare! (version longue)

(Musique de Andrea Lindsay - Les Yeux de Marie)

Andrea Lindsay :

Bonjour! Je suis Andrea Lindsay, auteur/ compositeur /interprète originaire de Guelph, en Ontario.

Anglophone de naissance, j'ai entamé ma carrière de chanteuse en anglais. Mais c'est lorsque je me suis mise à chanter en français que ma carrière a véritablement pris son essor.

En 2010, j'ai remporté le prix Juno de l'album francophone de l'année.

Je ne parlais pas le français, et à l'âge de 18 ans, un ami m'a invitée à venir visiter son pays la France.  J'ai eu un coup de cœur pour la langue. La musique c'est une passion dans ma vie depuis longtemps depuis toujours depuis que je suis toute petite. L'autre passion dans ma vie c'était le français. C'était un choix logique pour moi.

La connaissance du français et de l'anglais aide aussi de nombreux fonctionnaires à faire évoluer leur carrière.  

Je vais vous présenter des gens qui le font tous les jours.

Et je vous mets au défi d'OSER profiter au maximum de chaque occasion linguistique qui se présente à vous.

Joanne Frappier :
La dualité linguistique constitue une niche tout à fait unique pour le Canada. Nous sommes l'un des seuls grands pays à être membre à la fois du Commonwealth et de l'Organisation internationale de la francophonie. Près de 500 millions de personnes dans le monde parlent l'anglais et plus de 100 millions parlent le français. Cette dualité linguistique place le Canada en position de chef de file dans le monde aujourd'hui.

Peter Liang :
J'ai décidé d'apprendre le français parce que je me suis rendu compte de l'importance de cette langue officielle dans la fonction publique… Je suis allé par exemple à la bibliothèque de Vancouver et là j'ai emprunté des cassettes, livres de grammaires qui comptent 500 pages. Après avoir réussi mes examens de français du gouvernement du Canada, je suis arrivé à mettre en candidature pour tous ces postes de gestion.

Wendy Braithwaite :
Je voulais vraiment apprendre le français alors j'ai lu des livres, j'ai écouté la radio et la télé en français. Je me suis inscrite également au programme fédéral Campusdirect. C'est en ligne, 24 sur 7 et c'est gratuit.

Andrea Lindsay :
Le français et l'anglais sont des éléments importants de notre patrimoine canadien... et font partie intégrante de la fonction publique.

Les outils étaient mis au point pour promouvoir la dualité linguistique au Canada. Beaucoup d'entre eux se trouvent sur le site Web.

Après avoir appris une deuxième langue, il est impératif de s'en servir au quotidien... Il faut Osez! Dare !

Ousmane Alkaly :
J'ouvre toujours une réunion en parlant et le français, et l'anglais. De cette manière, les gens savent qu'ils peuvent parler dans la langue de leur choix. Cela me donne également l'occasion d'utiliser ma deuxième langue officielle à tous les jours. J'essaie aussi d'écrire des courriels en anglais aussi souvent que possible.

Andréa Duncan :
Je me suis inscrite à un cours dans une école privée et je participe au programme de compagnonnage linguistique à mon bureau.

Maryse Lauzier :
J'organise aussi des dîners en français qui sont des dîners à chaque jeudi. Et les seules règles sont : on apporte son repas et on parle en français, sans parler de travail. Il y a des gens de tout niveau qui parlent pratiquement pas français qui sont là, ou des gens qui sont parfaitement bilingues, des francophones et tout le monde y trouve son compte.

Linda Luu Kiefl :
C'est réellement important d'avoir des sources et des perspectives des deux cultures. J'essaie toujours d'assurer un équilibre entre les sources anglophones et francophones lorsque je prépare des documents.

Daniel Cadieux :
Pour m'aider à maintenir mes compétences en anglais oral et à comprendre les besoins de la communauté anglophone du Québec, j'avais besoin de faire quelque chose de pratique. J'ai donc fait un stage de travail dans un organisme sans but lucratif de cette communauté. Ce stage m'a permis de parfaire mon anglais, de connaître les besoins de la communauté et d'apporter mon expertise.

Marie-Josée Brazeau :
Je suis Algonquin et membre de la première nation Kitigan Zibi Anishinabeg. Ma mère parle le français et mon père l'anglais. J'ai de la chance de connaître trois cultures. Je fais une pratique personnelle et quotidienne de me respecter et de mieux comprendre mes cultures. Ça m'aide à rapprocher les gens et à jouer un rôle de rassembleur dans mon travail. Quand j'ai accès aux valeurs de l'autre, je peux le respecter et apprécier sa richesse. Kaknanzom (Osez!)

Nicolas Sylvestre :
Oser instaurer un milieu de travail où on valorise les deux langues officielles, c'est un défi au jour le jour.  Je suis toujours encouragé à utiliser la langue de mon choix. Je me sens libre d'écrire… des courriels, des documents… et d'intervenir, bien entendu, dans des rencontres dans la langue que je choisis. Je suis pleinement respecté et valorisé par mes supérieurs et mes collègues, que je communique en français ou en anglais.

Joël-Jean Beauchemin :
Parler la langue officielle de son choix ou pratiquer votre langue seconde se joue entre moi et mon employeur. C'est aussi une responsabilité que je partage avec mes collègues. Nous travaillons tous ensemble là-dessus.

Alison Cousins :
Le deuxième jeudi de septembre est la Journée de la dualité linguistique partout dans la fonction publique. Cette année, j'ai l'intention de participer. Je vais encourager tous les membres de mon équipe à utiliser notre site Web, dans leur langue seconde, pour mieux connaître nos programmes et nos activités. Ensuite, nous aurons une brève rencontre pour partager ce que nous avons appris.

Andrea Lindsay :
D'osez à parler à me tromper, de mal conjuguer, d'avoir un accent, tout ça m'a pris du temps.

Andrea lindsay :
Ma passion pour les langues m'a aidé à viser haut.

Aujourd'hui, je vous mets au défi d'élargir vos horizons et d'ouvrir de nouvelles perspectives.

En apprenant une deuxième langue, en l'utilisant et en profitant des avantages qu'elle vous procure, vous pouvez, vous aussi, atteindre les plus hauts sommets.

Allez, y... Osez!

Date de modification :