Vision 2017 – Plan stratégique en matière de langues officielles

Contribuer à la dualité linguistique au sein de la fonction publique du futur facilitera la préservation d'une partie importante de l'identité nationale du Canada. Par l'établissement d'un plan d'action pour accroître le rôle des champions des langues officielles et des administrateurs généraux en ce qui concerne la mise en place d'un effectif bilingue et dynamique, le Conseil du Réseau vise à promouvoir le leadership dans l'avancement des langues officielles. Non seulement le plan stratégique trace la voie vers le renforcement des relations entre les principaux partenaires des langues officielles, il indique aussi l'orientation que ces partenaires doivent suivre pour profiter pleinement des ressources à leur disposition dans un monde où les technologies évoluent rapidement. En collaborant à la promotion des langues officielles et du bilinguisme dans l'ensemble de la fonction publique, nous pouvons espérer atteindre notre vision commune de la fonction publique du Canada.

Message de la Présidente

La fonction publique du Canada est au cœur d'une période stimulante, car elle doit s'adapter à de nombreux changements, comme les avancées technologiques rapides et un effectif de plus en plus diversifié. Au cours des dernières années, la fonction publique du Canada a relevé de nombreux défis; toutefois, elle entame maintenant une nouvelle phase de son renouvellement. En effet, la fonction publique du Canada s'emploie depuis un certain temps à se remodeler afin de faire face à la situation économique actuelle et aux défis liés la société de l'information en général.

La croissance rapide des nouvelles technologies façonne la manière de fonctionner et de communiquer de la fonction publique, tant à l'interne qu'à l'externe. En outre, le milieu de travail de plus en plus diversifié entraîne la remise en question des hypothèses traditionnelles et la modification des points de vue concernant la façon dont nous travaillons, nous interagissons et nous offrons des services à la population canadienne. De nombreuses nouvelles technologies peuvent, souvent à un coût minime, accroître la collaboration entre les institutions fédérales et les intervenants externes, ce qui permet de mieux promouvoir l'utilisation des deux langues officielles. De plus en plus de nouveaux fonctionnaires enthousiastes et bilingues amènent, tout en démontrant qu'il est facile d'utiliser les deux langues officielles, des perspectives nouvelles et une expertise en matière de nouvelles technologies qui peuvent nous aider à collaborer davantage.

Les consultations auprès de nos intervenants révèlent que bon nombre de fonctionnaires travaillent dans leur deuxième langue officielle. L'enthousiasme de la prochaine génération pourrait contribuer à encourager les fonctionnaires qui souhaitent travailler dans leur première langue à le faire, grâce à la promotion de milieux de travail propices à l'utilisation du français et de l'anglais. Ces deux langues constituent la base de notre identité nationale, tant au pays qu'à l'étranger. En outre, la dualité linguistique n'est plus une simple obligation au sein de la fonction publique canadienne; elle est devenue un symbole de leadership, de respect, de compréhension et de communication.

La fonction publique du Canada s'efforce de refléter sa diversité grâce à l'utilisation et à la promotion du français et de l'anglais. Selon les données du Recensement de la population de 2011 et de l'Enquête nationale auprès des ménages, le Canada est un pays diversifié et multiculturel. On y compte plus de 200 langues maternelles ou parlées à la maison. Selon la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018, « les nouveaux Canadiens continuent d'adopter l'une ou l'autre des langues officielles, ou les deux, comme langue de travail, d'études et d'affaires. [...] Le français et l'anglais sont des outils importants pour l'intégration des nouveaux arrivants dans la société canadienne et pour unir les Canadiens. Ces deux langues donnent à tous l'occasion de communiquer en parlant une langue commune au travail et dans les loisirs ».

Nous croyons qu'une vision audacieuse et axée vers l'avenir en matière de langues officielles peut jeter les bases d'un Programme des langues officielles dynamique et viable à long terme. À titre de leaders, nous devons contribuer à bâtir et à appuyer la fonction publique de l'avenir, repousser sans cesse les limites et nous inspirer de nos réussites en matière de langues officielles. Nous devons, en tant que réseau, continuer à innover, à promouvoir les réussites et à collaborer les uns avec les autres en vue d'atteindre notre plein potentiel et de réaliser des progrès durables.

Tous ces défis offrent au Conseil l'occasion de trouver des façons novatrices de réaliser son travail et d'accomplir son mandat. Le Conseil du Réseau des champions des langues officielles est optimiste quant à l'avenir et se trouve dans une bonne position pour appuyer une fonction publique dynamique et bilingue à l'approche des célébrations du 150e anniversaire du Canada, en 2017.

Donna Achimov
Présidente

Points à considérer

L'environnement linguistique de la fonction publique est en train de vivre d'importants changements en raison des restructurations et des incidences du réaménagement des effectifs. Il est donc primordial d'être vigilant et de faire preuve de leadership pour garantir que les droits et les obligations linguistiques sont respectés à la grandeur du pays.

La Politique sur les langues officielles, qui est entrée en vigueur en novembre 2012, clarifie et officialise le rôle des champions et nous fournit une orientation claire pour aller de l'avant. Pour donner suite à l'inclusion de la gouvernance et des rôles attribués aux administrateurs généraux dans la Politique, le Conseil crée des outils visant à aider les administrateurs généraux et les champions, notamment le document sur le rôle et les responsabilités du champion des langues officielles, qui contient des exemples d'activités pouvant être réalisées afin d'appuyer plus efficacement les institutions.

Par ailleurs, l'honorable James Moore, ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, a dévoilé la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013 2018 le 28 mars 2013.

« À titre de Premier ministre, je suis fier de présenter aux Canadiens la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013 2018. En bâtissant sur les réussites des cinq dernières années, cette Feuille de route trace la voie vers un Canada encore plus fort et plus uni; un Canada où le français et l'anglais, les langues de notre identité nationale, sont plus que jamais une source de fierté pour tous les Canadiens. »

Comme le souligne le Plan d'action économique de 2013, le gouvernement du Canada renouvelle ses investissements dans la protection, la promotion et la célébration des deux langues officielles pour encore cinq ans.

En 2017, nous célébrerons le 150e anniversaire de la Confédération. Nous y voyons une occasion historique de souligner la dualité linguistique et la reconnaissance du français et de l'anglais dans la société canadienne. Pour ce faire, nous devons saisir l'occasion de modifier notre façon de travailler en tirant avantage des nouvelles technologies, qui entraîneront une collaboration plus horizontale et élargiront la portée des efforts du Conseil.

« En servant les Canadiens en français et en anglais, en encourageant les employés des régions bilingues à travailler dans la langue de leur choix, et en faisant la promotion de la dualité linguistique dans la société canadienne, nos institutions fédérales concrétisent l'engagement du Canada à l'égard du bilinguisme. »

Le 7 juin 2013, Wayne Wouters, greffier du conseil privé et secrétaire du Cabinet, a lancé l'initiative Objectif 2020, laquelle présente une vision de la fonction publique à long terme, afin d'en assurer l'excellence continue.

Conseil du Réseau des champions des langues officielles

En 2003, un petit groupe de champions des langues officielles se sont réunis afin d'élaborer une stratégie relative au leadership et au soutien continus de la collectivité des champions entre les conférences annuelles. Cette stratégie visait à aller plus loin ensemble, à exercer une plus grande influence et à établir une meilleure cohésion au moyen de gestes concrets. C'est ainsi qu'a été créé, le 28 août 2003, le Conseil du Réseau des champions des langues officielles.

Le Conseil est une organisation horizontale du gouvernement du Canada à l'intérieur de laquelle les ministères, les organismes, les sociétés d'État et les conseils fédéraux régionaux, grands et petits, travaillent de concert. Le Conseil compte vingt trois membres, dont quatorze champions des langues officielles, trois représentants régionaux, quatre représentants de ministères et d'organismes jouant directement un rôle lié aux langues officielles (le Secrétariat du Conseil du Trésor [SCT], le Bureau du Conseil privé [BCP], le ministère du Patrimoine canadien [PCH] et le ministère de la Justice [JUS]), le directeur exécutif de la Communauté nationale des gestionnaires (CNG) et le président du Réseau des jeunes fonctionnaires fédéraux (RJFF).

Le Conseil est une ressource précieuse pour la fonction publique du Canada. Il donne une voix à la collectivité des champions et des cochampions des langues officielles des ministères, des organismes, des sociétés d'État et des conseils fédéraux régionaux, laquelle compte actuellement 227 membres, dont 182 champions et 45 cochampions. De plus, le Conseil joue un rôle unique à titre de leader et d'innovateur. Son objectif consiste à mobiliser la collectivité des champions des langues officielles et à l'aider à promouvoir les langues officielles, de même qu'à aider les administrateurs généraux à créer une vision commune en matière de langues officielles et à tenir compte de ces dernières lorsqu'ils prennent des décisions.

Plus précisément, afin de remplir son mandat, le Conseil doit :

Image : Plan stratégique

nouveau plan stratégique
Voir la version textuelle de la Pictorial: Plan stratégique

Notre vision

Une fonction publique bilingue qui protège, reconnaît et célèbre sa diversité grâce à l'utilisation et à la promotion du français et l'anglais.

Notre mission

Agir, au nom du gouvernement du Canada, à titre de leader et d'agent d'influence dans le but de promouvoir les langues officielles ainsi que d'aider les champions et les administrateurs généraux à établir une vision commune et à prendre en considération les langues officielles dans les processus décisionnels.

Objectifs, résultats et priorités (Les objectifs ont interreliés)

Objectif A

Fournir un soutien novateur aux administrateurs généraux et aux champions des langues officielles.

Résultats A

Augmentation de l'efficacité des champions grâce à une collaboration au sein d'un réseau très uni, à l'apprentissage et à l'échange de pratiques exemplaires en ligne.

Augmentation de la participation des champions régionaux grâce aux technologies Web 2.0.

Utilisation, par les champions et les administrateurs généraux, d'outils conçus par le Conseil.

Priorités A

Créer un site virtuel, comme Clearspace, pour permettre à tous les champions et aux membres du Conseil d'échanger des pratiques exemplaires, de collaborer ainsi que de participer aux occasions d'apprentissage.

Créer de nouveaux outils destinés aux champions et aux administrateurs généraux.

Indicateurs A

La majorité des champions et des cochampions sont satisfaits des services offerts par le Conseil du Réseau.

Les administrateurs généraux se disent satisfaits du travail du Conseil.

Les ministères, organismes et sociétés d'État continuent d'offrir un soutien financier au Conseil par l'intermédiaire de sa campagne de financement annuelle.

Source des données A

Premier sondage annuel auprès des champions.

Objectif B

Renforcer les alliances et les relations avec les partenaires actuels (SCT, PCH, CLO, greffier du Conseil privé, BCP, EFPC, JUS, RJFF et CNG).

Résultat B

Augmentation, grâce à l'établissement de partenariats et au partage des coûts, du nombre d'outils conçus et du nombre d'activités mises en œuvre à l'appui des champions des langues officielles et des administrateurs généraux.

Priorités B

Renforcer les alliances avec les partenaires clés pour appuyer les langues officielles.

Obtenir la participation du RJFF et de la CNG dans le parrainage des langues officielles pour encourager les fonctionnaires travaillant dans des régions désignées bilingues à travailler dans la langue officielle de leur choix à l'appui du Programme des langues officielles.

Veiller à ce que les cultures et les langues officielles du pays soient célébrées de façon égale pendant des événements nationaux, comme le 150e anniversaire du Canada.

Indicateurs B

Les partenaires clés (SCT, PCH, CLO, greffier du Conseil privé, BCP, École de la fonction publique du Canada [EFPC], CFP, JUS) croient que leur partenariat avec le Conseil a une incidence positive sur le Programme des langues officielles.

Au moins deux nouvelles initiatives horizontales sont mises sur pied en collaboration avec d'autres partenaires clés, comme le RJFF ou la CNG, d'ici deux ans.

Le greffier du Conseil privé continue d'appuyer le travail du Conseil.

Sources des données B

Réunion annuelle entre les coprésidents du Conseil et les partenaires clés.

Réunions annuelles entre les coprésidents du Conseil et le greffier du Conseil privé.

Objectif C

Accroître la visibilité et la portée du Programme des langues officielles.

Résultat C

Augmentation, grâce au recours à de nouvelles communautés d'expertise (directeurs généraux des communications, Conseil des ressources humaines [CRH], APEX, DPI, etc.), de la visibilité du Programme des langues officielles.

Priorités C

Accroître la sensibilisation à l'égard des langues officielles et de la dualité linguistique au sein des communautés d'expertise.

Utiliser les médias sociaux ainsi que des allocutions pour accroître la sensibilisation à l'égard des langues officielles.

Participer au dialogue sur l'Objectif 2020 en offrant au greffier, de la part des champions des langues officielles, une perspective « langues officielles » sur l'avenir de la fonction publique.

Indicateurs C

Au moins deux communautés d'expertise prennent des mesures pour appuyer les langues officielles dans leur collectivité.

Les tendances se transforment positivement.

Les langues officielles font clairement partie de la vision du greffier pour l'avenir de la fonction publique.

Sources des donnéess C

Réunions annuelles entre les coprésidents du Conseil et les communautés

Amélioration démontrée par les données de la Commission de la fonction publique (CFP), de Statistique Canada, des sondages auprès des fonctionnaires, du Bureau de la traduction ainsi que des rapports du commissaire aux langues officielles.

Conclusion

Contribuer à la dualité linguistique au sein de la fonction publique du futur facilitera la préservation d'une partie importante de l'identité nationale du Canada. Par l'établissement d'un plan d'action pour accroître le rôle des champions des langues officielles et des administrateurs généraux en ce qui concerne la mise en place d'un effectif bilingue et dynamique, le Conseil du Réseau vise à promouvoir le leadership dans l'avancement des langues officielles. Non seulement le plan stratégique trace la voie vers le renforcement des relations entre les principaux partenaires des langues officielles, il indique aussi l'orientation que ces partenaires doivent suivre pour profiter pleinement des ressources à leur disposition dans un monde où les technologies évoluent rapidement. En collaborant à la promotion des langues officielles et du bilinguisme dans l'ensemble de la fonction publique, nous pouvons espérer atteindre notre vision commune de la fonction publique du Canada en 2017.

« Notre gouvernement est fier d'investir dans des domaines clés comme les langues officielles, qui contribuent à affirmer notre identité collective et à nous définir en tant que Canadiens. À l'approche du 150e anniversaire du Canada en 2017, le moment est venu de célébrer tout ce qui fait du Canada le pays uni, fort et libre dans lequel nous vivons aujourd'hui. »

James Moore,
Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles
Le 28 mars 2013

Le présent document interactif, lequel est appuyé par un plan d'action (voir l'annexe A ci-dessous), sera mis à jour chaque année.

Action Plan - Appendix A

ObjectifsActivités proposées de 2013 à 2017Indicateurs de rendement (s'il y a lieu)

Fournir un soutien novateur aux administrateurs généraux et aux champions des langues officielles (des ministères, des organismes, des sociétés d'État et des conseils fédéraux régionaux)

  • Créer, en collaboration avec le SCT, une collectivité électronique d'échange de renseignements pour les champions des langues officielles (p. ex. Clearspace) ainsi qu'un guide d'utilisation de l'outil – si les résultats du projet pilote du Conseil du Réseau indiquent que cet outil serait utile à la collectivité des champions.
  • Continuer de répondre aux demandes de renseignements des champions et des cochampions des langues officielles, des responsables des langues officielles, des coordonnateurs de l'article 41 et d'autres fonctionnaires afin de favoriser l'échange de renseignements, l'ouverture et la transparence; de répondre aux questions; de formuler des suggestions; d'aborder les préoccupations ainsi que de transmettre les demandes de renseignements aux intervenants compétents.
  • Présenter, mettre en vedette et diffuser des pratiques novatrices.
  • Élaborer de nouveaux outils afin de soutenir les champions des langues officielles et les administrateurs généraux (outils de gouvernance, listes de vérification, recueil de ressources en langues officielles, etc.).
  • Mener le premier sondage annuel auprès des champions.
  • Encourager la participation des champions régionaux grâce aux technologies Web 2.0, comme la diffusion Web.
  • Encourager les interactions entre les champions.
  • Continuer d'envoyer des trousses d'information aux nouveaux champions des langues officielles.
  • Continuer d'organiser des séances d'information à l'intention des nouveaux champions des langues officielles.
  • Organiser des séances d'information et des ateliers sur des sujets poussés afin de permettre aux champions d'acquérir une connaissance plus approfondie du dossier.
  • Continuer à soutenir les champions des langues officielles en leur fournissant du matériel afin de les aider à promouvoir la dualité linguistique.
  • Créer annuellement des outils et des messages afin de célébrer la Journée de la dualité linguistique dans l'ensemble de la fonction publique.
  • Organiser une séance de discussion informelle le 12 septembre 2013 à l'occasion de la Journée de la dualité linguistique.
  • Insérer les nouveaux outils sur le site Web du Conseil du Réseau (http://osez-dare.ainc-inac.gc.ca)
  • Établissement d'une collectivité électronique pour les champions des langues officielles
  • Nombre de champions qui se sont inscrits à l'outil électronique d'échange de renseignements
  • Offre d'un guide d'utilisation aux champions inscrits
  • Fréquence des communications entre les champions
  • Nombre d'activités et d'événements organisés par le Conseil
  • Niveau de participation satisfaisant aux activités organisées par le Conseil
  • Nombre de nouveaux outils conçus
  • Participation accrue des champions et des cochampions aux séances d'information et aux conférences annuelles
  • Nombre de trousses d'information envoyées
  • Rétroaction formulée par les champions des langues officielles dans les sondages
  • Célébration annuelle de la Journée de la dualité linguistique par les institutions fédérales
  • Utilisation, par les champions et les administrateurs généraux, des nouveaux outils

Renforcer les alliances et les relations avec les partenaires actuels (SCT, PCH, CLO, greffier du Conseil privé, BCP, EFPC, CFP, JUS, RJFF et CNG)

  • Établir le contact avec les partenaires clés actuels (SCT, PCH, CLO, greffier du Conseil privé, BCP, EFPC, CFP, Bureau de la traduction, JUS, RJFF, CNG) afin de les aider à remplir leurs fonctions liées aux langues officielles, de collaborer à la conception de nouveaux outils, d'organiser des activités communes et de les inciter à promouvoir la dualité linguistique.
  • Continuer de soutenir et d'aider les partenaires à planifier et à coordonner des activités communes liées aux langues officielles (conférence annuelle, forum sur les bonnes pratiques, etc.).
  • Continuer à travailler avec le SCT afin d'influer sur les politiques.
  • Continuer à travailler avec Patrimoine canadien afin d'aider les institutions fédérales à optimiser leur potentiel de contribution au développement des communautés minoritaires francophones et anglophones et à la promotion des langues officielles dans la société canadienne.
  • Offrir des conseils, du soutien et de l'orientation aux intervenants et aux partenaires, sur demande (Comité des sous-ministres adjoints sur les langues officielles).
  • Obtenir la participation du RJFF et de CNG au parrainage des langues officielles afin d'encourager les fonctionnaires qui travaillent dans les régions désignées bilingues à travailler dans la langue officielle de leur choix à l'appui du Programme des langues officielles.
  • Élaborer un programme de mentorat, en partenariat avec le RJFF.
  • Prendre la parole lors d'une prochaine conférence nationale des gestionnaires pour mettre en commun des renseignements sur les langues officielles.
  • Soutenir le SCT relativement à la mise en œuvre de la nouvelle Politique sur les langues officielles.
  • Obtenir et évaluer des statistiques et des données de Statistique Canada (recensement), de la CFP (nombre de nouveaux employés bilingues), des sondages auprès des fonctionnaires fédéraux, etc.
  • Organiser une réunion annuelle entre la présidente et le vice-président du Conseil et les partenaires clés.
  • Organiser des réunions annuelles entre la présidente et le vice-président du Conseil et le greffier du Conseil privé.
  • Contribuer à l'initiative Objectif 2020 du greffier du Conseil privé.
  • Contribuer à l'établissement des rapports annuels sur la fonction publique du Canada du greffier du Conseil privé destinés au Premier ministre.
  • Célébrer les événements importants dans les deux langues officielles dans l'ensemble des institutions fédérales.
  • Soutenir le greffier du Conseil privé en fournissant des messages clés à diffuser dans l'ensemble de la fonction publique afin de réitérer l'engagement du gouvernement du Canada à l'égard des langues officielles.
  • Communiquer l'importance de reconnaître et célébrer la diversité de notre pays grâce à l'utilisation et à la promotion du français et de l'anglais lors d'événements nationaux, comme le 150e anniversaire du Canada.
  • Nombre de nouvelles initiatives élaborées
  • Rétroaction des champions des langues officielles
  • Rétroaction des partenaires clés
  • Rétroaction du greffier du Conseil privé.
  • Les tendances se transforment positivement
  • Augmentation du nombre d'employés qui disent travailler dans la langue de leur choix
  • Lancement du programme de mentorat
  • Obtention et analyse des données des sondages et d'autres sources.
  • Des annonces sont effectuées par le Gouvernement du Canada
  • Nombre d'événements communs organisés
  • Niveau de participation satisfaisant aux activités organisées par le Conseil
  • La diversité du pays est reconnue et célébrée grâce à l'utilisation et à la promotion du français et de l'anglais pendant les événements nationaux
  • Sensibilisation accrue du Programme des langues officielles par les nouveaux fonctionnaires et les gestionnaires.

Accroître la visibilité et la portée du Programme des langues officielles

  • Accroître l'utilisation d'outils de travail comme les médias sociaux afin de moderniser le Programme des langues officielles et d'en améliorer l'efficacité.
  • Créer de nouvelles occasions de prononcer des allocutions (déjeuner des sous-ministres, dirigeants d'organismes, APEX, CRH, directeurs généraux des communications, dirigeants principaux de l'information, etc.).
  • Nouer des relations avec de nouveaux réseaux et communautés d'expertise (directeurs généraux des communications, CRH, APEX, dirigeants principaux de l'information, etc.) afin d'accroître leur sensibilisation au Programme des langues officielles.
  • Organiser des réunions annuelles entre la présidente et le vice-président du Conseil et les communautés d'expertise.
  • Participer au dialogue sur l'initiative Objectif 2020 en donnant au greffier le point de vue des champions des langues officielles sur l'avenir des langues officielles dans la fonction publique.
  • Mise en place de mesures à l'appui des langues officielles par deux communautés d'expertise
  • Augmentation dans l'utilisation d'outils de travail comme les médias sociaux
  • Nombre de nouvelles occasions de prononcer des allocutions créées
  • Modifications positives des tendances
  • Amélioration démontrée par les données de la CFP, de Statistique Canada, des sondages auprès des fonctionnaires, du Bureau de la traduction et des rapports du CLO
  • Rétroaction des communautés d'expertise
  • Les langues officielles font clairement partie de la vision du greffier pour l'avenir de la fonction publique.
Date de modification :