The Commissioner's Dictation 2017

Linguistic Duality Day 2017 - Video for the Commissioner's Dictation

This dictation will be given in both official languages. The text is an excerpt from a speech by Wilfrid Laurier given in Toronto on December 10, 1886, regarding his vision of the founding peoples of Canada.

Download: MP4 format (134 Mb)

Transcript: The Commissioner's Dictation 2017

Bonjour à tous et à toutes, Hello everyone

Je m'appelle Ghislaine Saikaley, je suis commissaire aux langues officielles par intérim.

My name is Ghislaine Saikaley. I am the Interim Commissioner of Official Languages.

Pour célébrer la journée de la dualité linguistique, je vous invite à mesurer vos connaissances dans les deux langues officielles en rédigeant la dictée du commissaire qui prend une saveur particulière cette année avec les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

Cette année, la dictée est tirée d'un discours prononcé par Wilfrid Laurier, à Toronto le 10 décembre 1886, et sera donnée dans les deux langues officielles.

To celebrate Linguistic Duality Day, I invite you to put your official languages knowledge to the test by taking on the Commissioner's dictation that assumes a special flavor this year with the celebrations of the 150th anniversary of Confederation.

This year, the dictation is an excerpt from a speech by Wilfrid Laurier given in Toronto on December 10, 1886, and will be given in both official languages.

Je lirai la dictée une fois à débit normal, puis je la relirai lentement afin que vous puissiez écrire.

I will read the dictation once at normal pace, and then read it once again slowly so you can write.

Bonne chance, good luck.

Nous commençons – let's begin.

 « Nous sommes tous Canadiens. Sous l'Île de Montréal, les eaux qui viennent du Nord par l'Outaouais s'unissent aux eaux qui viennent des lacs de l'Ouest ; elles se joignent, elles ne se mêlent pas. Elles offrent en cet endroit le spectacle de deux courants parallèles, parfaitement séparés et distincts, et cependant elles suivent la même direction, coulent côte à côte entre les mêmes rives, celles du majestueux Saint-Laurent, et dans leur course elles roulent ensemble vers l'océan, portant sur leur dos puissant le commerce d'une nation. Voilà l'image parfaite de notre peuple. Nous pouvons ne pas nous assimiler, ne pas nous fusionner, mais pour tout cela nous n'en sommes pas moins les éléments d'une même nationFootnote 1.  »

"We are all Canadian. Below the island of Montreal the water that comes from the north from Ottawa unites with the waters that come from the western lakes, but uniting they do not mix. There they run parallel, separate, distinguishable, and yet are one stream, flowing within the same banks, the mighty St. Lawrence, and rolling on toward the sea bearing the commerce of a nation upon its bosom - a perfect image of our nation. We may not assimilate, we may not blend, but for all that, we are still the component parts of the same countryFootnote 2."

Merci.

Thank you.

Date modified: